L'empathie : clé de la fluidité des échanges ?

La bienveillance… un terme connu de tous mais qui peut sembler bien éloigné de la réalité du monde professionnel. Pourtant, dans son livre « La bienveillance au travail » le docteur Philippe Rodet démontre que la bienveillance diminue les effets du stress des individus, ce qui impacte positivement la créativité, la motivation et donc la performance de l’entreprise.


Une des facettes de la bienveillance est de savoir bien communiquer. Or dans le monde du travail, il reste encore du chemin à parcourir... mails à minuit, formules de type « merci d’avance de… » ou « asap » … Nous avons tous eu à faire à ce collègue, vous savez celui pour qui le bonjour n’est pas indispensable. Alors, comment optimiser la communication dans le contexte professionnel ?



Quand les incompréhensions et les tensions se multiplient….



Avec le développement du télétravail dans le contexte du Covid-19, vous avez peut-être remarqué une augmentation des tensions, des agacements, ou même des incompréhensions au sein de votre équipe. Quand les échanges se limitent aux mails, appels téléphoniques ou visioconférences (et si tout le monde accepte spontanément d’activer sa caméra), communiquer de manière efficace et bienveillante devient tout un art.


Selon certaines études, la communication non verbale a un impact de 65% et 93% supérieur à celui des mots prononcés (cf Darlene Price « Well Said! Presentations and Conversations that get results »). Avec les échanges à distance, depuis plus d’un an, cette communication devient quasiment imperceptible… Pourtant, un sourire ou une tonalité de voix encourageante peuvent complètement bouleverser la manière dont un message est reçu. Comment compenser cette absence de communication non verbale au quotidien ?



Connaître les profils de ses collègues pour faire la différence


Chaque personne est unique ce qui signifie que chacune possède ses forces et limites. Certains ne se formaliseront pas d’un mail envoyé très tard quand d’autres le prendront comme une invasion de leur vie personnelle.


Comment donc personnaliser ses demandes à chacun pour n’offenser personne ?


L’empathie se définit comme la reconnaissance et la compréhension des sentiments et des émotions d’un autre individu. Selon Les Echos, « L’empathie bienveillante […] favorise l’expression du collaborateur. Il ose dire, exprimer son ressenti, ses attentes, ses craintes, ses projets… […] un incontournable pour établir une communication efficace […] ». Ainsi, comme dans toutes interactions sociales, prendre le temps de connaître l’autre, ses ressentis, ses émotions, n’est jamais un temps de perdu. Quel type de communication préfères-tu (teams, mail, téléphone...) ? Quelle sont pour toi les heures normales de réception de mail ? Es-tu plutôt direct dans tes échanges ou au contraire préfères-tu les détails ? Quels types de pratiques peuvent t’agacer ? Voici des exemples de questions que vous pouvez poser à vos collègues afin de vous faire une idée de leur profil digital.



Autrement, chez Qixi, nous utilisons le questionnaire DISC pour identifier les préférences de communication de chaque collaborateur. Cela nous permet ensuite de capitaliser sur les forces de chacun et d’être plus efficient dans nos interactions.


Adoptez l'empathie, et c'est toute une équipe qui trouve son équilibre !


0 vue0 commentaire
linkedin.png