[Reader Digest] - Laissez partir vos (bons) salariés ! Vous les reverrez (certainement) un jour...

Mis à jour : 2 juil. 2020



Les « salariés boomerang » … c’est comme ça qu’on appelle les collaborateurs performants qui quittent une entreprise, et reviennent quelque temps après.

Ils partent car cette dernière ne satisfaisait plus toutes leurs attentes. Mais le temps passe... les circonstances changent… et leurs chemins se recroisent !



BFM Business - « Le phénomène des "salariés boomerang" intéresse de plus en plus de DRH »



Regardons la réalité en face... Ils nous quittent principalement pour ça...


Malgré l’attachement qu’un collaborateur peut avoir envers son entreprise, il arrive parfois qu’il la quitte. Cela peut être expliqué par plusieurs facteurs professionnels… sans compter les personnels.


- Manque de perspectives d’évolution

Souvent le cas pour des collaborateurs en début de carrière ou n’ayant connu qu’une seule entreprise. Ils ressentent l’envie de se développer, d’acquérir de nouvelles compétences, de découvrir de nouveaux contextes professionnels... Bref, de prendre un peu "d'épaisseur" ! Et se lancer dans cette nouvelle aventure implique de changer d’entreprise.


- Relations "compliquées" avec le manager

Si le collaborateur entretient des relations difficiles avec son manager, les chances qu’il quitte l’entreprise s’accroissent. Même s’il est attaché à l’entreprise et satisfait de son environnement de travail, il se posera la question... N'est-il pas préférable de partir et d’éventuellement revenir plus tard ? Plutôt que de rester en attendant que ça change… sans garantie... ?


- Rémunération insuffisante

Le salaire est (souvent) la première motivation des collaborateurs (désolé). Cela implique que si une autre entreprise approche le collaborateur avec des projets inspirants et une rémunération attrayante, celui-ci va être tenté de saisir l’opportunité et booster sa carrière.



Laissez-les partir... mais pas trop loin quand même !


Retenir ses collaborateurs n’est pas (forcément) possible... ni même pertinent.

En particulier quand ces derniers sont en quête de nouvelles expériences et d’épanouissement. Professionnel ou personnel !

Autant être transparent avec eux, leur faire savoir qu’ils seront les bienvenus s’ils souhaitent revenir... Et même mieux, garder le contact...


Garder contact virtuellement, par exemple sur LinkedIn pour suivre l'évolution, mais surtout physiquement ! Petit déjeuner et rencontres informelles sont les bienvenus pour rester présent auprès du collab