• Sophie Picot

[Reader Digest] - Pourquoi 10% des collaborateurs suffisent à viraliser le changement...

Mis à jour : 14 nov. 2019


Death Valley National Park, United States - Jehyun Sung

Il faut sans cesse s’adapter aux attentes des clients et nouvelles tendances. Mais comment opérer des changements rapidement et efficacement ? Eh bien, en misant sur des convictions contagieuses, relayées par un groupe représentatif de collaborateurs ! C’est tout le sens de la théorie du « Tipping point », portée par Malcom Gladwell. Reste cependant à bien choisir vos « oiseaux rares »…

Se transformer… pour battre des records ! De nos jours, on attend plus seulement d’une entreprise d’avoir des produits ou services performants, de qualité et un bon SAV… On veut qu’elle s’engage… qu’elle porte haut des revendications fortes ! Autrement dit… Quelle est sa raison d’être ? Comment agit-elle en faveur de l’environnement ? Comment traite-t-elle ses salariés ?

Et pas question de mentir ou d’amadouer le public avec de beaux discours… Avec internet, tout se sait, tout se vérifie. Il faut des actes ! Il faut des preuves !

Et c’est scientifiquement démontré… les entreprises dans lesquelles les collaborateurs sont fiers de travailler et les clients fiers de consommer, battent des records en matière d’engagement, de performance et de fidélité.

Alors est-ce possible d’opérer des changements internes rapidement ? Et si oui, comment ?

Viraliser le changement ? Tout est dans le « Tipping point »…

Malcom Gladwell, Az Quote

Selon Malcom Gladwell, « quand, dans une population, des individus qui ont un comportement singulier s’allient et finissent par peser 10% de cette population, alors ce comportement singulier devient la norme ». Principe du « Tipping point », en français le « Point de bascule ».

Si 10% des collaborateurs d’une entreprise s’allient et adoptent un comportement singulier, il deviendra alors la norme et incitera les autres à changer. Fantastique non ?

Reste donc à former un petit groupe d’acteurs clés… Peu importe leurs positions hiérarchiques… ce sont leurs convictions, déterminations, volontés et valeurs qui sont à reconnaître, encourager et soutenir. Nous pourrions ajouter que la représentativité (organisationnelle) aussi est importante… car c’est l’effet « tâche d’huile » qui est visé ! D'ailleurs, chez Qixi, c'est une des convictions fortes de nos méthodologies de conduite et d'animation du changement, au sein des organisations. Enfin, et c'est un point important, pour ne pas dire capital, que nous défendons... Il faut "protéger" ce groupe... des aléas parfois politiques qui régissent les organisations. De telle sorte qu'il puisse proposer, sans avoir à souffrir d'effets de bord, et que la dynamique impulsée ne soit pas "cassée".

Quatre critères pour bien choisir vos « oiseaux rares »… Les fameux " 10% " doivent incarner quatre critères fondamentaux pour que le changement s’opère…

Une bonne connaissance de soi. Il faut que les collaborateurs se connaissent bien eux-mêmes, qu’ils aient conscience de leurs forces, mais aussi de leurs faiblesses, limites et besoins.

Ils sont performants. Ils font du bon travail et sont reconnus par leurs collègues. Ils ne sont pas forcément reconnus par la hiérarchie, ce qui les incite parfois à challenger l’entreprise par leur liberté de parole.

Ils regardent la réalité en face. Ils sont à l’écoute et très ouverts à tous les points de vue, mais restent pragmatiques et objectifs. Ils ont conscience qu’il est nécessaire que quelques-uns se jettent à l’eau en premier… pour que les autres se lancent, rassurés et inspirés !

Ils ont une détermination inébranlable. Ils ont envie et sont prêts à s’engager pour changer l’entreprise, changer le monde ! De fait, ils croient profondément en ce qu’ils font. C’est ce qui les anime, et c’est ce qui rend leurs convictions contagieuses.

VU SUR HBR.